Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 septembre 2013 3 18 /09 /septembre /2013 16:22
 
 
 photo jeanne
 P1180011.JPG
 
 
je me souviens des collines blanches nues du bleu du ciel
 
du soleil derrière la mer de ce début d'automne
 
des pins torturés de l'odeur de résine
 
des arbousiers aux fruits rouges de la salsepareille griffues
 
du long chemin et des escaliers
 
des surveillantes attendaient les futures internes dont je faisais partie.
 
moi qui n'avais jamais quitter ma mère,
 
j'allais me trouver couper de ma rue de mon quartier de mes amies
 
chambre 7
 
six lits je prends celui près de la fenêtre qui donne sur la pinède
 
je découvre une autre nature grandiose
 
j'ai un box de toilette une presque salle de bain
 
affaires rangées j'ai l'impression que je m'installe ici pour l'éternité
 
j'entre en solitude c'est l'impression que j'ai ce jours là
mais en même temps celà me semble            simple            trop peut être
 
mes voisines arrivent s'installent
 
on se découvre on se regarde on se jauge
 
elles viennent de tout les coins de provence ce lycée est le seul internat de filles
 
avec elles je découvre une autre géographie provencale aubagne la ciotat istres cassis
 
les regards s'accrochent des sourires timides fleurissent et le temps arrive de se mettre au lit
 
pas sommeil
 
les heures lumineuses du réveil s'égarent tournent  m'emportent
 
un autre monde s'ouvre
 ce sera vraiment un monde différent fait de découvertes d'amitiés de rencontres
 
j'entrais dans une autre vie
 
paradoxalement je découvrais la liberté
 
une autre façon d'apréhender le monde que je garderai
 
bien des années après
 
et encore aujourd'hui
 

Partager cet article

Repost 0
Published by jeanne
commenter cet article

commentaires

Henri-Pierre 22/12/2013 23:32

Confusion des sentiments.
Si joliment dits.
Douce amertume des souvenirs.

tilk 03/10/2013 22:31

j'aime bien la composition de cette photo...
besos
tilk

jeanne 04/10/2013 07:57



merci merci cher tilk


besos



Edmée De Xhavée 28/09/2013 11:55

Je comprends si bien ce que tu éprouvais! J'ai eu moi aussi un moment d'enfant qui pleure (presque) quand ma mère s'en est allée de ce pensionnat où elle m'avait conduite. J'ai décidé que je ne
décorerai pas ma chambre car ce n'était "pas chez moi". Et puis je l'ai décorée, j'ai eu des amies, je suis devenue moi... et ce fut magnifique!

jeanne 29/09/2013 08:33



sourire doux


oui comme toi je changeai de milieu


des amies tout le jour


les rires


 je me souviens des rires le soir dans nos lits


des tubes de lait neslé que nous nous passions


de cette complicité qui nous faisait grandir


merci Edmée pour ce partage



Gérard 26/09/2013 19:18

je te crois !

jeanne 27/09/2013 06:27



mais j'espère bien que tu me crois !:o)))))))



ulysse 26/09/2013 17:08

J'ai aussi connu l'internat dans un pays lointain et un complet dépaysement. Cette rupture avec ma famille fut bénéfique, elle m'a ouvert d'autres portes sur le monde

jeanne 27/09/2013 06:26



oui je comprends celà ulysse pour l'avoir vécu


les rencontres sont autres


brassage de mondes différents


et ouverture oui


merci ulysse



  • : Le blog de jeanne
  • Le blog de jeanne
  • : ... "mes seules certitudes sont les fleurs de l'amandier... la mer son rivage et les constellations d'étoiles.."
  • Contact

Recherche