Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 05:48

photo jeanne  

  d'hiva oa et d'ailleurs 0178

 

elle avait cette passion des îles

depuis toujours
celles des rochers perdus, déchiquetés
battus par les vents
quand ils crient aux lunes
l'insondable douleur de la mer
 amoureuse des sables
à boire toutes les larmes

enfouies, cachées, oubliées
ces îles champs d'écume
pour d'ultimes voyages
pour dire c'est possible
qu'elle pourrait
 un jour, une nuit
le bleu accroché à sa paupière
elle y pensait souvent
comme on pense à la mort
quand le temps s'effiloche
vous court sur la peau
elle y pensait
comme une alternative à ses peurs
comme des enfin-possibles
comme une vraie liberté
elle aimait les îles
perdues


 

 

 

sakitxt-2c8b4

Partager cet article

Repost 0
Published by jeanne
commenter cet article

commentaires

moi 23/10/2011 09:31


Une île, métastase de nos souvenirs
apparition tardive de notre incomplétude
j'aime ces bouts de terre égarée
fractures de nos émotions
insistance de l'éphémère
bien nous signifier que nous ne sommes
que des locataires sur terre
rien ne nous appartient
tout se dérobe en îles submersibles et belles
rires désarticulés de nos amours


jeanne 23/10/2011 10:33



oui ces bouts de terre


qui parfois disparaissent


ces bouts qui sans doute


entourés d'eau


évoquent un lointain vivant


rien n'est à nous que nos âmes


qui savent encore rire et aimer



Gérard 14/10/2011 23:34


Quelle belle musique au milieu de tes rêves bleus...sur cette ile perdue


jeanne 15/10/2011 21:07



oui j'aurais aime un autre orphéo négro


mais deezer nze mz proposait que celui là ....


je t'ai envoyé un mail à cette adresse



le Bas des Dames 14/10/2011 21:59


Un imparfait pas parfait...
Elle ne les aime plus ces îles ?
Hhhm ?

Sceptiques baisers à vous, chère Jeââânne.
Amandier


jeanne 15/10/2011 21:06



baisers imparfaits déjà


et moi et les temps de grammaire !!!



ulysse 14/10/2011 15:56


Hélas le temps qui nous court sur la peau , au passage nous chiffonne .....


jeanne 15/10/2011 21:04



le temps nous court mais nos âmes scintillent...



lechantdupain 13/10/2011 22:05


Ses îles, ses ailes, rien n'est perdu ! Je t'embrasse Jeanne !


jeanne 15/10/2011 21:05



la réponse ne s'est pas enregitrée


des ailes pour rejoindre les îles..


je t'embrasse



mel-and-tof 13/10/2011 13:22


Bonjour ma douce Jeanne
J(adore aussi les îles, superbe poême
Je te souhaite ma puceune bonne journée
Gros bisous
Méline


jeanne 14/10/2011 15:20



oui Méline


les îles cette mer


les vagues


la solitude de certaines îles 


attirantes 


je t'embrasse


belle journée



gazou 13/10/2011 10:17


c'est drôle, je lis ce matin les premières pages de "O Solitude" de Catherine Millot, juste après avoir lu ton poème et elle aussi parle des îles
"Je songeais à son héroïne solitaire qui accède à un bonheur inéditndans ces îles qui nous relient à une antiquité profonde, dont l'existence se prolonge, grâce à elles, jusqu'à nous...Ecrire,
cette fois-ci, pensais-je, ce serait à mon tourle bonheur de vivre seule, la précieuse liberté de l'esprit conquise, l'esprit nu et net, qui, dans sa vacuité sereine, s'ouvre à la simple présence
des choses..."


jeanne 23/10/2011 10:20



je viens de voir que ma réponse n'a pas été enregistrée ah ces îles qui font rêver qui entourées d'eau nous rappelle peut être notre état primitif quand....



Maria-D 13/10/2011 08:25


Et moi aussi j'aime les îles et ton texte

belle journée jeanne


jeanne 13/10/2011 09:18



et moi je te souris Maria-D


belle journée à toi aussi


le mistral re-souffle



tilk 13/10/2011 00:15


j'adore l'expréssion le temps vous court sur la peau...
encore un beau texte
besos
tilk


jeanne 13/10/2011 09:17



oui tilk


c'est un texte un peu ancien que j'ai repris


mais je sens vraiment parfois


le temps qui passe la sur mes yeux


besos


je n'oublie pas le bleu !


 



françoisedu80 12/10/2011 22:48


Bonjour Jeanne ,
Des îles perdues là-bas à la frontière frangée de ses cils
des inconnues jetées dans l'océan comme des perles d'un
collier ,refuge unique en source de vie , paradis aux sources
bleues qui chantent si fort : viens je t'attends dans l'insondable
chaleur amniotique de mes entrailles , l'envie de lâcher prise .
Si loin ...
Je t'embrasse


jeanne 13/10/2011 09:16



ah ces îles


cette mer insondable, si belle si cruelle


que j'aime et que je crains


elle se perd dans mes rêves et je partage avec toi


ces mots bleus


je t'embrasse 


lâche prise !!!!!



  • : Le blog de jeanne
  • Le blog de jeanne
  • : ... "mes seules certitudes sont les fleurs de l'amandier... la mer son rivage et les constellations d'étoiles.." MES PHOTOGRAPHIES NE SONT PAS LIBRES DE DROITS
  • Contact

Recherche