Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 avril 2015 6 04 /04 /avril /2015 17:17

photos-1040-001.JPGphotos-1039.JPGphotos-1038.JPG 

 

 

Villers sur mer   Septembre 1919  

 

 c'était la fin de l’été, un été chaud, sans une goutte de pluie. les volets clos nous attendions la fin de l’après-midi pour nos longues promenades au bord de la mer proche. elle s’étalait à nos pieds. un murmure d'eau 

les enfants attendaient impatients l’heure du gouter après la sieste.  

 mes enfants…

 ils faisaient semblant de dormir, j’entendais leurs rires étouffés, mais je souriais : c'était le temps des vacances

 le temps des soleils après les temps de brume

 en l’absence de leur père je laissais faire, ils étaient tellement tenus à paris

 tous les ans de fin juin à fin septembre nous habitions le château des parents de Louis enfin à nous, pour une courte période.

 trois pièces au rez-de chaussée.

  il fallait aérer tous les matins pour évacuer l’odeur de moisi, d’humidité qui s’était incrustée au bas des murs.

  Pourtant j’aimais cet endroit de liberté, seule avec mes enfants.

la proximité de la mer.

les fins d’après- midi nous apportait le vent du large chassant les quelques miasmes d’hiver accrochés aux lourds rideaux coquelicots et les cris des mouettes folles.

 mes enfants, mes deux filles et mon fils...

 quel bonheur ce bout de mer, comme ils y étaient heureux.

 une  plage de sable, la mer peu profonde jouait avec eux.

 je les revois, chapeaux de paille identiques pour macha et clotilde

  d’où sortaient des nattes effilochées par la sieste. louis tentait les chateaux de sable.

 inlassable...

la marée prendrait d’assaut, les murailles et les tours, mais rien n’arrêtait mon fils. un vrai bâtisseur !!!  

il recommençait le lendemain… comme tous les matins.  

  mes deux filles, même âge, jouaient entre elles, cris, rires, éclaboussures d’écume. elles n’arrêtaient pas, vivaient la mer, les algues, les coquillages comme si elles ne devraient plus revenir. se gavaient de soleil  

 je faisais semblant de lire, ou peut être que je lisais, mais les mots ne s’imprimaient pas en moi. ils survolaient l'espace bleu  

 j'’avais pris quelques photos, je voulais immortaliser ces instants précieux.

je savais que ma mémoire me joueait des tours

un jour, bientôt…  

je prenais des photos pour quand je ne saurai plus,  

         pour quand je ne serai plus….  

Partager cet article

Repost 0
Published by jeanne
commenter cet article

commentaires

Henri-Pierre 17/05/2015 19:30

Mots et photos nous disent certaines permanences qui défient le temps

Edmée De Xhavée 07/04/2015 18:54

Photographier et écrire pour quand on ne sera plus, pour quand on devra lire et feuilleter pour se souvenir, parce qu'où serons nous exactement, une fois que nous ne "serons plus"? Pas bien loin de
nos vies, j'en suis certaine, et quel bonheur ce sera alors d'avoir été prévoyantes...

jeanne 08/04/2015 14:37



laisser une trace..


des traces pour nos enfants et autres..


ces photos sont émouvantes


et la fille de ce petit garçon me les montre


ils sont si vivants là, ces photos sont belles


et ils ne sont plus..









arletteart 07/04/2015 09:01

Doux instants d'un autre temps tant de fois pensé et renouvelé

jeanne 08/04/2015 14:34



un autre temps..


ces enfants sur les photos ne sont plus


le temps..


et moi je les découvre


et je m'attendris..


amicalement AA


f



Carlos 06/04/2015 19:58

Mais vous êtes encore là et tous vos enfants sont beaux

jeanne 07/04/2015 08:50



je suis toujours là


vivante  à "decroisser" la lune !


j'aime cette photo, un peu pâlie


le père et les tantes d'une amie...


is ne sont plus..


merci de votre passage Carlos



Veronica 05/04/2015 21:04

C'est magnifique ...
On y est ... Je sens tout ... le bord de l'eau, la mère veilleuse et femme et libre ...La présence le souvenir et le moment présent vécu sensuel et chaud les enfants le sable et le bleu ton bleu
qui parle et perle
J'aime te lire !!!

Je t'embrasse ma belle Jeanne, empensée de toi et de tes mots sus et retrouvés ...

jeanne 07/04/2015 08:52



ma Bel 'Rouge


merci d'être là


je suis un peu absente pour diverses raisons


mais je vais bien


je t'embrasse ma douce amie



  • : Le blog de jeanne
  • Le blog de jeanne
  • : ... "mes seules certitudes sont les fleurs de l'amandier... la mer son rivage et les constellations d'étoiles.." MES PHOTOGRAPHIES NE SONT PAS LIBRES DE DROITS
  • Contact

Recherche