Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 octobre 2013 2 08 /10 /octobre /2013 18:27
prends la chanson 
envole toi 
 
                             
 photo jeanne
nouveau-dossier-0016-copieA.jpg
 
 
c ’était l’heure grise
 
l’heure qu’elle n’aimait pas 
l’heure solitude l’heure qui n’était plus bleue
elle vivait plutôt mal ces temps-ci
des temps où tout vrillait
l’approche de l’hiver son travail aux archives
elle ne supportait plus la poussière les vieux papiers le corridor sombre les étagères
tout l’importunait l’emmenait vers des lieux des pensées qu’elle croyait avoir oublié
elle a 30 ans
elle se sentait vieille si vieille si lourde si à côté des choses  des gens
les gens ça ne voulait rien lui dire
elle en côtoyait si peu
deux amies d’enfance qui habitaient encore le quartier
la concierge de l’immeuble qui l’avait vu grandir et qui se targuait de remplacer sa mère
comme si elle avait besoin d’une mère de substitution
la sienne avait bien suffit   folle  taciturne  inconstante prenant la nuit pour le jour et les vessies pour des lanternes
elle était partie un matin pendant qu'elle était à l’école
elle avait 15 ans je crois
ah le père faut parler du père
l’absent
il ne supportait pas les contraintes à la maison comme au travail
mais elle n’avait pas envie d’en parler
pas dans cette heure tardive où remontait comme une bile aigre
toute la déception du monde
 
 
et le chien n’y était pour rien

Partager cet article

Repost 0
Published by jeanne
commenter cet article

commentaires

Henri-Pierre 22/12/2013 23:52

Ni le chien ni personne ne sont jamais pour rien.
Nul ne contrôle sa vie

renaud 09/11/2013 17:19

Jeanne, elle me colle des bleus à l'âme ton histoire, surtout par ce temps d'automne gris et humide.
Le pauvre oiseau, qui a manifestement un coup dans l'aile, n'est pas là, non plus,
pour me remonter le moral.
Mets nous une photo du brave toutou.
Bien à toi.
Renaud

françoisedu80 18/10/2013 22:42

Bonjour Jeanne ,
Qui n'a pas connu cette pointe piquante comme l'acier
venir d'un coin inconnu et d'un seul coup ,se ficher là !
vous clouer le coeur , le corps et les membres
devenir transparent c'est un souhait
se faire balayer dans le vent comme une feuille sèche
(c'est possible aux archives)
disparaître , se déliter comme un vieux parchemin
.......perdre ses couleurs
............devenir atone
............... dans cet automne .
Je t'embrasse
(excuse cette absence si longue)

Pâques 15/10/2013 23:56

L'heure grise, le moment ou le monde oscille entre rêve et réalité, rêve ou cauchemar...
L'oiseau se cogne et perds ses repères ...

jeanne 16/10/2013 09:38



et les retrouve au matin


 



Edmée De Xhavée 13/10/2013 08:55

J'aime bien ta description d'une humeur anthracite, dans laquelle on désire tourner et tourner encore jusqu'à ce qu'on soit prête à revenir dans le bleu. Il faut parfois se gorger de regrets et
rancoeurs, en avoir la bouche pleine, et puis on se lave la bouche et on se secoue, on sourit et on se dit "je suis guérie cette fois-ci encore!"

jeanne 16/10/2013 09:40



sourire c'est tout à fait ça


et on avance encore et encore



  • : Le blog de jeanne
  • Le blog de jeanne
  • : ... "mes seules certitudes sont les fleurs de l'amandier... la mer son rivage et les constellations d'étoiles.."
  • Contact

Recherche