Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2010 6 23 /01 /janvier /2010 07:39

    923557923557                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                              

léna était une amoureuse

                  amoureuse de tout ce qui était vivant
elle avait aimé follement

                            elle aimait follement

                            pas facile d’aimer léna

                                 il fallait des preuves

            de l’excessif de la passion durable de l’inventif

     elle savait donner

                  elle donnait

                  se donnait

amoureuse de la mer auprès de laquelle elle avait toujours vécu

amoureuse de ces espaces mouvants

de ces temps de vide de ces odeurs d’algues

           elle pouvait aimer jusqu’au déraisonnable

                         elle avait aimé ainsi

                         elle aimait ainsi

                 à se perdre

                 à se trouver aussi

elle aimait ses décalages, cette liberté que sans doute elle avait payé

 cher parfois

 

elle s’était engagée, et si elle s’était trompée

elle ne reniait rien

ne regrettait pas ses choix politiques

aujourd’hui, elle savait intimement qu’elle ne ferait plus partie d’aucun groupe

elle regardait la politique, de loin

                       ceux qui s’y engageaient

                       ceux y perdaient leurs âmes

le pouvoir  la prise du pouvoir dénaturait les esprits..

               elle serait toujours du coté de la rue

                    sa révolte était là toujourstoujours

                léna mentait

                sans honte

                                        oui

par nécessité souvent

se donnait-elle des excuses ?

non pas vraiment

parfois c’était pesant

chape de plomb

des envies de grands déballages la tenaillait

quand elle se sentait dévastée

elle pensait  fuite

départ vers des îles

toujours ses départs allaient là


                       cours léna cours

 

                       léna courait

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jeanne
commenter cet article

commentaires

Quichottine 29/01/2010 18:50


Courir... mais il n'y a qu'à soi qu'on ne peut échapper.


jeanne 30/01/2010 13:50


Quichottine

tu as raison
parfois on se voudrait neuve..
mais.. mais
 bises


Gérard 25/01/2010 23:14


...par contre la révolte...je la vois rouge pas bleue !


jeanne 27/01/2010 11:31


gérars

rouge sang ?
bien sûr
le bleu est pour toujours !!!!


ulysse 25/01/2010 19:09


On est vivant tant que l'on est plein de contradictions....


jeanne 27/01/2010 11:33


ulysse
merci déjà d'être présent
oui mort l'espace s'ouvre
sans doute plat
élecrocardiogramme plat plat plllll....


Olivier 25/01/2010 13:11


l'amour de tout délie les secrets..


jeanne 27/01/2010 11:33


Olivier
merci de passer

je ne sais pas
il en est de si secret ....


thami 24/01/2010 22:48


Absolument, c'est écrit dans le poème: "pas facile d'aimer"...
Bon début de semaine lumineuse et chaleureuse!


jeanne 27/01/2010 11:35



thami

oui aimer
parfois onnous aime mal
et après nous aimons mal ???



Pavan Kaul 24/01/2010 12:09


Well done...!


jeanne 27/01/2010 11:36


Pavan Kaul

merci
tes passages me font plaisir
les échanges lointains


Moi 24/01/2010 07:23


Viens te perdre Léna
viens te perdre
dans ces contours d'îles
que toi seule connais
viens te trouver aussi
dans ces dons
que tu me fais de toi
des dons sans limites
libres et audacieux
ton insolence
me transporte aussi
vers des rivages
sans conventions
sans tabou
où tes désirs explosent
viens confiante
la mer est notre alliée


jeanne 27/01/2010 11:37


toi

oui me perdre
me trouver
te trouver dans ces  îles
celles des coeurs
des âmes


AURORA 24/01/2010 05:18


"Excessive, aimant jusqu'au déraisonnable, en décalage"...
Ah! Jeanne! Cette Lena Tortoli-là commençait à me manquer...
Merci de nous l'avoir rendue!


jeanne 27/01/2010 11:38


AURORA

elle était là
dans les brouillons
se demandant si...
et puis dire
merci à toi d'être fidèlement amie


tilk 23/01/2010 23:13


une anarchiste dans l'âme ! ! !
une âme soeur....
besos
tilk

encore un bel écrit...une belle tranche de vie


jeanne 27/01/2010 11:39


tilk

anarchiste léna ?
révoltée oui sûrement

âme soeur ? merci tilk pour ces mots


Joël Fauré 23/01/2010 22:02


Elle aimait ses décalages : et ses décollages aussi ? C'est déjà sur le tarmac de l'île que la liberté dommence.


jeanne 27/01/2010 11:40


Joel

ahhhhhhh les décolages oui oui oui
la liberté commence aux rêves


  • : Le blog de jeanne
  • Le blog de jeanne
  • : ... "mes seules certitudes sont les fleurs de l'amandier... la mer son rivage et les constellations d'étoiles.." MES PHOTOGRAPHIES NE SONT PAS LIBRES DE DROITS
  • Contact

Recherche