Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juillet 2016 6 09 /07 /juillet /2016 10:31
petites histoires : 18

 

l'atelier était encore dans une demi obscurité,

la faible clarté venait d'une petite fenêtre

le ciel s'était couvert

le soleil voilé.

pourtant c'était le matin,

11 heures précisément venaient de sonner au clocher de l'église.

bernard avait signé sa toile,

un gribouillis que personne ne saurait lire

seuls ceux qui le connaissaient bien,

intimement sauraient

peut être

il aimait ses jaunes qu'il travaillait particulièrement,

sa palette témoignait de sa recherche

tentatives de soleil,

de lumière,

de ciels

le jaune ne lui suffisait pas,

comme une déchirure

le ciel s'était ouvert sur des bleus sur des violets

la lumière se coupait

se déchirait sur cette ouverture

comme une blessure,

comme un vague désert

plus tard il avait ajouté un humain

un homme une femme

aucune importance la présence seule comptait sur ce chemin qui se perdait dans la lumière

il savait qui était cette ombre diffuse

il le savait intimement sans pouvoir préciser

une ombre venue de si loin qui lui avait tenu la main longtemps

si longtemps

il avait voulu immortaliser ses sensations,

ses souvenirs qui s'estompaient

les poser sur la toile

tentatives

oui tentatives

il tentait le ciel les ciels

les odeurs revenaient à cet instant

une odeur de sable bruni

il pouvait même sentir la chaleur sur son visage

il délirait

ses démons revenaient

il pouvait sur la toile se raconter encore un peu

cela n'avait plus aucune importance

le tableau était terminé

doucement il ferma la porte de l'atelier

Partager cet article

Repost 0
Published by jeanne
commenter cet article

commentaires

Henri-Pierre 08/08/2016 08:47

"savoir l’œuvre terminée"
Savoir mettre le point final.
La discipline contre le vouloir toujours mieux qui paralyse, qui stérilise.

jeanne 23/08/2016 07:57

mettre le point final
à toutes choses
savoir
et c'est si difficile de poser ce point
on sait mais ............

morsli 12/07/2016 21:44

Bonsoir
Il y a des réminiscences de Caspar David Friedrich dans ce tableau mais j'hésite entre la forme et le fond.J'aime ! ton texte aussi.
Il y a longtemps que je n'étais pas venu sur ton blog : maladies, deuils expliquent cette absence.A bientôt !

jeanne 13/07/2016 08:57

bonjour morsli
oui il y a bien longtemps
mais tu es toujours dans mes contacts et je suis contente de tes mots...j'espère que tout va mieux pour toi
oui à bientôt

gazou 10/07/2016 12:05

Vers quel ciel, vers quelle lumière avance cet homme qui avance? Va-t-il trouver ce qu'il cherche?
chacun peut s'y retrouver..J'aime bien ce tableau

jeanne 13/07/2016 08:55

sans doute on s'y retrouve
la lumière, oui
dans le tableau, dans les photos
on la cherche
merci gazou

Edmée De Xhavée 09/07/2016 12:06

C'est troublant... un tableau de lumière avec un chaud souvenir qui fait mal dans l'absence...

jeanne 09/07/2016 12:55

Edmée
merci d'être là
je suis un peu absente
pour le texte il manquait la photo, le tableau que j'aime beaucoup
qui explique un peu plus le texte
très amicalement

  • : Le blog de jeanne
  • Le blog de jeanne
  • : ... "mes seules certitudes sont les fleurs de l'amandier... la mer son rivage et les constellations d'étoiles.." MES PHOTOGRAPHIES NE SONT PAS LIBRES DE DROITS
  • Contact

Recherche