Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 avril 2016 7 03 /04 /avril /2016 09:52
photo jeanne

photo jeanne

 

Elle regardait la pièce encore dans une demie obscurité

des piles de livres partout

à peu de distance des fenêtres

des magasines

des revues que mon père avait empilé depuis son adolescence toute la presse à scandale

des livres dits d’auteurs de haute et basse fosse

des relevés bancaires

des lettres à sa dulcinée qui je dois le dire n'était pas ma mère qu’allais-je faire de ces tonnes de papiers

là,

immédiatement mon cerveau tournait au ralenti

dans les couleurs automnales qui arrivaient par la fenêtre

je détestais tout en bloc

lui et ses livres

assise parterre le feu éteint

je l'aurai bien rallumer avec toutes ces pages mortes

je me moquais de ses histoires de perruches

de blaireaux

de ce djebel lointain

cadeau empoisonné

c'était tout lui égoïste et personnel

de son vivant je n'étais jamais entré dans cette pièce au relent de cannelle

aux odeurs de vieux cuirs

il m'en interdisait l'entrée

tout était mort en moi

il avait tout tué saccagé y compris la curiosité des livres

jamais je n'ai eu accès à son antre

les livres sont pour moi lettres mortes

je grimace secouée de sanglots

je le hait

je le déteste

la passion des livres

de là lecture il me l'a ôtée

je suis devenue asociale

dans cette pièce poussiéreuse

je vomis

je suis mal

au bord du malaise

j'aurais aimé partager ses voyages

ses départs dans la galaxie du centaure

ou ailleurs

ici recroquevillée

je ne rêve que d'autodafé

d’incendie volontaire

mon père est mort de sa phlébite mal soignée

comme un rat de bibliothèque qu'il était

un rat solitaire

je suis sortie de la pièce

dehors la mer

le bleu lointain

me venait une odeur de jasmin

le ciel se réconciliait avec moi

la première étoile me faisait signe

je suis partie

je suis revenue

et peut être que je n'allumerai pas le feu

Partager cet article

Repost 0
Published by jeanne
commenter cet article

commentaires

saadou 28/04/2016 13:38

mon mail est le même, tu dois le voir; je n'ai rien reçu de toi; je t'aime toujours ma Jeanne

jeanne 28/04/2016 14:07

Je vais le chercher et te répondre moi aussi
A bientôt

saadou 27/04/2016 09:00

je t'embrasse fort

jeanne 27/04/2016 14:00

saadou
quelle émotion de te lire
je t'ai un peu cherché
ecrit même
donne de tes nouvelles
mon mail voilà semble encore fonctionner
sinon le tien ? toujours le même ?
je te serre dans mes bras

Den 18/04/2016 08:35

Bien exprimé, bien ressenti, bien écrit... merci Jeanne... la vie n'est pas toujours ce que l'on voudrait... ainsi elle va...... merci pour ces mots émouvants car ils disent....
douce semaine à vous.
Den

jeanne 18/04/2016 11:28

Den
bienvenue
la vie les sentiments se transforment
se frottent à d'autres sentiments mutent
la vie va oui la vie file
et sous le bleu où je suis elle sera douce
merci

Arlette A 14/04/2016 08:51

Cette part d'ombre et d'indécis que ta photo exprime si bien
"Nous sommes souvent l'hiver de quelqu'un "
Je t'embrasse AA

Jeanne 14/04/2016 13:26

Merci Arlette
Jeu d'écriture....
Mais écriture
Je t' embrasse
Merci de me suivre

Carlos 06/04/2016 18:30

Merci, pour cette écriture claire,
tu n'as rien à regretter de ton père, tu es toi, tant pis pour lui si il n'en a jamais été fier, mais c'est vrai, attendre un peu, pour savoir de quel bleu

jeanne 07/04/2016 10:16

Carlos
parfois la fiction dépasse la réalité...
il ne me connaît pas, ne me connaissait pas
de quel bleu je me chauffe... ?
tu sais ce bleu de ciel en provence ...

jeanne 06/04/2016 12:33

au pardon sans doute, peut être Henri Pierre
pour l'amour c'est trop tard
je n'ai rien brûlé mon ami
il n'y avait rien a brûler
même pas des regrets
la vie va
il y a eu des substituts
et ce qui ne tue pas renforce ???
merci pour ces mots

Henri-Pierre 06/04/2016 07:51

Ne brûle pas Jeanne. Son âme flotte dans ces vestiges d'une vie de solitaire, il doit y avoir du "caché" là-dedans qui te réconciliera avec ton père. Il ne sera jamais trop tard, il est toujours temps d'ouvrir la porte à l'amour.

tilk 03/04/2016 22:58

je comprends ...moi c'est quand il est parti que j'ai commencé à vivre...j'avais 11 ans
je sais pas ce qu'il est devenu.....et franchement je m'n moque...
besos mi querida
fernando.

jeanne 04/04/2016 09:31

tilk mon ami
il y a un peu de vécu
oui mais surtout un texte inventé
invente-ton toujours ?
en tous ca merci pour ta sollicitude
besos

gazou 03/04/2016 14:05

c'est poignant, c'est déchirant, comment se délivrer de la haine qui nous recroqueville et nous détruit et enfin pouvoir vivre et respirer...

jeanne 04/04/2016 09:28

gazou chère gazou
c'est d'un texte inventé
bien sûr il y a du moi, un peu
je t'embrasse fort

  • : Le blog de jeanne
  • Le blog de jeanne
  • : ... "mes seules certitudes sont les fleurs de l'amandier... la mer son rivage et les constellations d'étoiles.." MES PHOTOGRAPHIES NE SONT PAS LIBRES DE DROITS
  • Contact

Recherche