Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 janvier 2016 5 29 /01 /janvier /2016 17:31

il était là

dans cette maison froide.

                          dehors l'hiver n'en finissait plus.

le mistral qui pouvait décoiffer les arbres, envoler les jupes, déchirer le linge,

les draps

laisser sur les cordes  les épingles nues et colorées,

ne soufflait plus

son dos le faisait toujours souffrir,

l'aspirine n'avait plus d'effet

un cautère sur une jambe de bois

il ne disait rien, celà ne servait à rien de se plaindre

l'écoutait-on seulement ?

son petit déjeuner sur la table basse

les biscottes tartinées

le café dans la tasse de sa mère

celle en porcelaine blanche avec des motifs or

celle qu'il ne devait pas mettre au micro onde

tout était là

rien n'était là

que cette envie de plus rien qui le prenait dès le matin

qui enflait avec les heures

des heures de 80 minutes

des minutes de 400 secondes

des longueurs de temps qui le tuait

il se sentait parfois mourir à petit feu

depuis quand avait-il cette impression ?

Gabriel ne le savait pas

cette espède de langueur s'était installée insidieusement

coulait

inondait son corps

son esprit s'embuait

brume du matin

brume des après midi

cauchemar des nuits sans sommeil

il se souvenait encore de certains de ses rêves

des utopies de ses folles années, de ses amis si chers

comme pris par un aspirateur

certains avaient disparu

pas forcemment morts

disparus dans la vie

en tous cas loin de lui

les messages s'étaient estompés au fil du temps

thierry ... qu'était -il devenu

son départ précipité avait rompu les dernières attaches

les dernières amares

                          dehors l'hiver n'en finissait plus

voilà qu'il se mettait à radoter

il avait peur de ce temps indéfinissable

de cette route infinie

de cette mer sans horizon

plate depuis que le mistral........

qu'avait-il à perdre ?

du temps vide

un goût de sciure dans la bouche

il appela sa fille

léna ?.......

sans attendre la réponse

il raccrocha.

 

 parti...

il était parti

photo jeanne

photo jeanne

Partager cet article

Repost 0
Published by jeanne
commenter cet article

commentaires

moi 12/02/2016 17:51

oui parti...
parti à lui-même
il s'est absenté à la présence
la seule présence
qui le faisait vivre
la présence de cet autre lui
ce lui
qui
est toi

jeanne 18/02/2016 17:08

je ne suis jamais très loin
tu le sais

Henri-Pierre 11/02/2016 14:56

Il est des jours comme ça, où la seule réalité est l'anesthésie de l'envie.
Puis un jour un printemps précaire ré-habite le cœur. Pour combien de temps avant un nouvel hiver ?

jeanne 18/02/2016 17:05

Henri-Pierre
bonjour ami
le cœur aurait-des saisons ?
bien sûr
parfois le temps de la jachère
parfois cet éblouissement de couleurs qui poussent
tu sais ces pousses tendres...

gazou 31/01/2016 20:37

Quelle angoisse ! c'est terrible !

jeanne 09/02/2016 06:54

gazou
pas si terrible
juste une constatation peut être sur la vie qui passe
amitiés

Arlette 31/01/2016 08:30

Ne sais si mon commentaire est passé?

Arlette 31/01/2016 08:29

Mélancolie en regard par cette très belle image aux mots si forts
Amicalement Arlette

jeanne 09/02/2016 06:52

Arlette
mélancolie oui
ce temps qui s'enfui si vite
comme du sable entre nos doigts
et finalement ce n'est pas plus mal
amicalement

  • : Le blog de jeanne
  • Le blog de jeanne
  • : ... "mes seules certitudes sont les fleurs de l'amandier... la mer son rivage et les constellations d'étoiles.."
  • Contact

Recherche